lundi 17 février 2014

Parlons Marketing B2B : Il n'y a pas que LinkedIn dans la vie !

Marketing B2B et réseaux sociaux
En tant que marketeur B2B, il m'est souvent arrivé de longuement hésiter avant de trouver la meilleure stratégie à adopter face aux réseaux sociaux.

Qu'en est-il de Facebook finalement ? Faut-il y être présent ou pas ? Est-ce que Google+ est vraiment si indispensable que ça ? Est-ce que je ne ferais pas mieux de rédiger un communiqué de presse plutôt que de perdre du temps sur les réseaux sociaux ? Est-ce que le café qui traîne sur le coin de mon bureau est encore chaud ? Comment on prononce LinkedIn déjà ? Comment se fait-ce qu'il manque des voyelles dans ce mot ?

Il est vrai qu'il y a toujours ce bon vieux LinkedIn. Le réseau social qui s'est imposé comme étant la meilleure plateforme pour développer des relations professionnelles en ligne.


LINKEDIN EST LA PLATEFORME LA PLUS ADAPTÉE AU B2B MAIS..

Mais plusieurs choses me dérangent.

Il faut dire que la plateforme reste très sobre. Trop sobre. Sans personnalité. L'ergonomie est parfois déconcertante et ne facilite pas vraiment le partage des contenus. Les contenus sont d'ailleurs encore trop peu mis en valeur. Pas top pour se lancer pleinement dans une stratégie de génération de leads.

Et puis il y a le cas Viadeo. Je ne sais plus trop quoi penser de Viadeo. En appliquant les mêmes stratégies sur LinkedIn et Viadeo, j'ai parfois pu remarquer que j'obtenais largement plus d'engagement du côté de LinkedIn. A tel point qu'il m'arrive parfois d'être tenté de négliger Viadeo..

Alors je me suis posé la question.

Est-ce que LinkedIn est vraiment le seul réseau social adapté aux professionnels ? Est-ce que d'autres plateformes qui ne se positionnent pas sur le créneau B2B ne feraient finalement pas également l'affaire ?


C'EST QUOI LE PROBLÈME AVEC LES RÉSEAUX NON-PROFESSIONNELS ?

Les marketeurs B2B ne vont que très peu vers les réseaux sociaux non-professionnels. Il est en effet compliqué de toucher de potentiels leads lorsque la cible convoitée n'affiche pas son profil professionnel.

Lorsque vous utilisez un réseau social non-professionnel, votre objectif ne doit plus être l'interaction avec des prospects identifiés. Abandonnez cette idée. Mais il ne s'agit pas non plus de rester totalement inactif. Voyons d'ailleurs ce qu'il est envisageable de faire.


NOUS SOMMES TOUT EN HAUT DE L'ENTONNOIR DE CONVERSION

Parce que votre cible n'est pas clairement identifiable, vos actions sur les réseaux sociaux non-pro se positionneront tout en haut de l'entonnoir de conversion. L'objectif n'étant pas de toucher une audience de qualité mais l'audience la plus large possible.

Et pour toucher une audience la plus large possible, votre stratégie éditoriale doit reposer sur des contenus originaux, légers et drôles. C'est donc le moment de vous relâcher un peu et de communiquer de manière plus décontractée. La curation ou les outils de veille peuvent vous aider à détecter ces contenus. Mais le plus souvent possible et en fonction de vos moyens, tendez à produire vos propres contenus texte, audio et vidéo.

Communiquer de manière plus décontractée certes, mais sans perdre de vue que vous représentez une entreprise. Il ne s'agit donc de ne pas vous éparpiller. Tout l'enjeu est de savoir entretenir l'image d'une entreprise fun mais crédible. Qui a dit qu'il était impossible d'être fun en B2B ?

Au final, vous aurez tendance à utiliser les réseaux sociaux non-professionnels pour divertir le plus souvent, tout en livrant au compte goutte quelques contenus plus directement liés à votre domaine, votre entreprise ou vos produits et services. Inversement, LinkedIn sera plus approprié pour commencer à éduquer et à engager une cible mieux identifiée avant de divertir à l'occasion.


AUSSI UN MOYEN DE GARDER LE CONTACT AVEC VOS LEADS ET VOS CLIENTS

Peut-être que tout ça peut vous paraître légèrement abstrait. Après tout, pourquoi perdre du temps et de l'énergie pour des réseaux sociaux qui semblent peu adaptés alors que LinkedIn fait le boulot.

Et pourtant, il reste une bonne raison pour s'investir un minimum sur des réseaux comme Facebook, Twitter, Pinterest, Google+ ou même YouTube. Il s'agit de simplement garder le contact avec vos leads et vos clients.

Vous pourriez par exemple envisager de proposer à chaque nouveau lead identifié depuis n'importe quel canal de vous suivre sur ces différents réseaux. Un moyen supplémentaire de garder le contact. Concernant vos clients, c'est également une opportunité de continuer à renforcer la relation dans l'espoir qu'ils deviennent des prescripteurs pour votre entreprise.


ET SLIDESHARE ALORS ?

Plus de 60 millions de visiteurs chaque mois. Un classement Alexa aux alentours de 122 à ce jour. SlideShare est aussi une formidable machine à générer des leads.

LinkedIn a d'ailleurs racheté SlideShare il y a maintenant déjà 2 ans. Les interactions entre LinkedIn et SlideShare sont d'ailleurs de plus en plus nombreuses.

Je recommande à tout marketeur B2B de s'investir dans SlideShare, un des meilleurs compléments à LinkedIn. Ce billet peut d'ailleurs vous y aider : Le Guide SlideShare du Marketeur.


DES PARTICULARITÉS POUR CHAQUE BUSINESS

Ce billet n'est qu'une approche globale de ce qu'il est possible de faire sur les réseaux sociaux dans un contexte B2B. Des ajustements importants seront cependant toujours nécessaires en fonction du contexte de chaque entreprise.

Si vous souhaitez échanger autour de cette approche et réfléchir à la meilleure façon de l'adapter à votre business, je vous propose de me contacter via ce formulaire en ligne.


Vous avez aimé ce billet ? Vous souhaitez recevoir chaque nouveau billet directement dans votre messagerie ? Abonnez-vous à Mercatik !


Publié par 
Lire l'article en anglais sur le Blog Weidert Groupe

Votre score inbound marketing
Abonnement Mercatik

2 commentaires:

  1. Il n'y a pas que Linked in dans la vie d'un marketeur B to B, très juste. Et quid de twitter ? c'est un très bon outil à mon avis. Certains pratiquent scoop it, mais je n'ai pas été convaincue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello !

      Je crois qu'aussi bien Twitter que Scoop.it sont intéressants lorsqu'ils sont utilisés correctement.

      Personnellement, je suis très actif sur Scoop.it et le trafic que je tente de générer depuis cette plateforme de curation vers le Blog Mercatik est pratiquement le plus qualitatif au regard de toutes les autres sources de visites.

      Supprimer